Catégories
Textes officiels

Lettre de bienvenue

lue à Monsieur Lacroix, nommé directeur général de Réseau Canopé par intérim, à son arrivée à Chasseneuil, ce mardi 14 janvier 2020

Monsieur l’Inspecteur général,  

Vous prenez ce jour l’intérim de la direction de Réseau Canopé, dans un contexte de démantèlement annoncé, pour mettre en œuvre les décisions de la tutelle. Une délégation du personnel et ses représentants vous accueillent aujourd’hui pour vous signifier leur colère face au mépris, au manque de respect, à l’absence de confiance et de communication de la part de la direction générale démissionnaire et de la tutelle. La brutalité des annonces faites à la veille des congés de Noël expose de ce fait l’ensemble des agents à des risques psychosociaux, dont témoignent aujourd’hui les registres HSCT de Réseau Canopé. 

La refondation de cet établissement commencée en 2015 a exigé un lourd investissement et un engagement total de tous ses agents pour servir la mission de service public et porter les valeurs de la République qui leur sont confiées, valeurs auxquelles ils sont profondément attachés.   

Pour des raisons purement économiques, le ministère détruit Réseau Canopé, en tentant de le démanteler et en réorientant ses missions vers la seule formation des enseignants, abandonnant ainsi  les missions historiques de cet établissement, dont l’édition imprimée ainsi que les ressources payantes.   

Malgré les nombreuses alertes portées par les personnels et leurs représentants, les agents ne sont ni écoutés ni entendus, voire ignorésLes risques psychosociaux augmentent de manière inquiétante, en rapport direct avec la crise que traverse Réseau Canopé et la gestion calamiteuse qui en est faite par la direction et la tutelle.  

La seule annonce officielle faite au CA par la DGESCO confie les missions des Ateliers-Canopé aux rectorats. La restructuration de l’établissement serait effective en janvier 2021.  

Le budget de faillite, voté à ce même CA, ne permet pas un fonctionnement, même a minima, de l’établissement. Sans aucun discernementla suppression des emplois est en marche, sans qu’aucune feuille de route n’ait été publiée. Les agents de Réseau Canopé ont repris le travail la semaine dernière avec un fort sentiment d’injustice et le mal-être qui l’accompagne. Le travail au quotidien est cauchemardesque. Aucune communication n’a encore été faite, marquant davantage le profond mépris du ministère de l’Éducation nationale à l’égard de ses agents, de ses usagers et de ses partenaires.  

Les personnels de Réseau Canopé refusent dans son intégralité le plan de démantèlement de leur établissement. Ils refusent l’abandon des missions autres que celles de la production de ressources numériques pour la formation. Ils exigent de véritables négociations et leur participation, avec leurs représentants des personnels, à l’écriture de la feuille de route sur la transformation éventuellement nécessaire des missions de Réseau Canopé. Ils exigent le maintien de tous les postes et des moyens financiers correspondants, y compris pour la formation nécessaire des agents de Réseau Canopé. Ils exigent le maintien de leurs métiers dans toute leur diversité et leur complémentarité.  

Nous vous demandons instamment aujourd’hui de vous adresser en premier lieu directement aux personnels de Réseau Canopé et de recevoir dès ce matin leurs représentants, cela pour signifier votre considération envers les agents de Réseau Canopé et leur travail.  

Soyez assuré, Monsieur l’Inspecteur général, de notre entière détermination à rester mobilisés pour vous convaincre de sauvegarder le Réseau Canopé, nos missions et tous nos emplois. 

Des personnels de Réseau Canopé et leurs représentants

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *